48 rue de Verdun, 85000 La Roche sur Yon 02 51 37 23 07

La médecine esthétique… aussi pour les zones intimes.

Épilation laser, épilation définitive, injections Botox, acide hyaluronique, cryolipolyse, rajeunissement cutané, relâchement cutané, taches pigmentaires, couperose, erythrose, lasers, Vendée, La Roche-sur-Yon

Les zones intimes sont fragiles et plus sensibles aux agressions que d’autres régions du corps et subissent, elles aussi, les effets du temps et du vieillissement. Une femme sur six souffre de sécheresse vaginale et vulvaire.  Cette sécheresse peut provenir de différents facteurs : traitement médical, infection ou irradiation, absence de traitement hormonal substitutif à la ménopause.

Au cours de la Ménopause, une diminution de la production d’hormones entraine un effet négatif sur la peau et les muqueuses qui deviennent alors secs et plus minces. Avec le temps, la peau perd de son élasticité ce qui entraine à une hypotrophie des grandes lèvres. Ce sont précisément ces grandes lèvres qui ne sont plus capables de protéger l’ouverture du vagin. Ce phénomène provoque alors sécheresse et démangeaison. De nombreuses femmes en sont victimes et diminuent leur activité sexuelle voir s’en détournent, souffrant d’irritations et de brulures.

Pour résoudre ce problème, de nouveaux traitements existent pour réhydrater et regonfler la peau et les muqueuses :

– Le traitement laser : le laser est introduit à l’intérieur du vagin pour chauffer les cellules superficielles pour les éliminer et pour permettre la stimulation des cellules profondes. Ces dernières plus riches en eau permettront au vagin d’être plus fonctionnel. Ce traitement par laser nécessite une séance par mois pendant 3 mois pour un effet pendant 1 an.

– Les injections d’acide hyaluronique permettent elles aussi de traiter cette zone intime. Plus fréquemment utilisées, elles permettent d’hydrater l’intérieur du vagin et de la vulve. Le produit est injecté au niveau du vagin ou des lèvres, suivant le résultat souhaité. Une à deux séances sont nécessaires pour un effet pendant six mois à un an.